Aperçu du marché du transport en France

1412092464
PartagerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Les dernières années ont montré une légère reprise d’activité du secteur du transport routier de marchandises, et ce même s’il est confronté aux difficultés engendrées par la conjoncture économique. Malgré un chiffre d’affaires qui progresse régulièrement en valeur, de part l’effet prix positif, le secteur du transport de marchandises rencontre néanmoins une importante baisse du volume de son activité. La concurrence fait rage dans ce secteur, notamment à cause de nombreuses entreprises étrangères, non européennes, faisant du cabotage.

evolution t-km

Dans cet environnement tres concurrentiel et donc très sensible aux fluctuations conjoncturelles, la pression est quotidienne, les effets d’échelle sont décuplés, et les structures les plus importantes sont souvent les plus solides. Leur capacité au changement, en particulier la création de nouveaux services à forte valeur ajoutée, tend à les proteger.

A contrario, les petites structures pâtissent beaucoup plus largement des hausses de leurs coûts de fonctionnement (Gasoil, TVA, mais aussi éco-taxe etc.). Même si elles restent majoritaires dans le secteur, les petites entreprises, pressées par la concurrence sont obligées de limiter les augmentations des prix et font face à une baisse de leurs marges. Dans ce contexte, une gestion financière rigoureuse est un facteur clé pour la pérénité de l’entreprise, sans quoi, pour les plus fragiles, se sera souvent la faillite. Néanmoins, pour éviter la disparition, de nombreuses structures se rapprochent.

evolution CA vs enseignes

Pour les créations d’entreprises l’achat de tracteurs ou de semi-remorques, indispensables pour l’activité, représentent un investissement trés important. Les investissements en réponse à l’obsolescence des véhicules accompagnent aussi les entreprises plus matures.

Structurellement, le marché du transport de marchandises est donc en mutation et va vers une concentration des enseignes. L’objectif de la plupart des entreprises est dorénavant la préservation de leurs parts de marché et le développement de nouveaux services connexes à forte valeur ajoutée, tels que la messagerie, les D3E etc. Les leaders poursuivront le développement d’activités rémunératrices et gagneront des parts de marché; alors que les petites structures seront, à nouveau, les plus touchées par les oscillations conjoncturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>